>Le ton juste

A Ivandry, les forces de l’ordre lèvent le camp

2 min read

Le pape quitte la Nonciature vers 8 heures trente. C’est la fin du siège pour les forces de l’ordre. Les consignés lèvent le camp.

 

Les forces de l’ordre ont investi Ivandry depuis le 6 septembre, jour de l’arrivée du pape François en terre malgache. Militaires, gendarmes et policiers étaient là avec en prime deux camions des sapeurs-pompiers de la commune urbaine d’Antananarivo. Ils ont campé dans les environs de la Nonciature.

« Leur présence ne nous a pas permis de travailler » souligne ce chauffeur de taxi qui avait pour habitude d’attendre les clients devant le portail (ou presque) de la Nonciature. « Je me contentais de mes clients abonnés. Heureusement d’ailleurs que j’avais ces clients-là. Sinon… » souligne-t-il.

Les gargotes aussi ont été fermées. Il y a une juste devant l’allée menant vers le portail de la Nonciature où tous les ouvriers des environs venaient manger. Elle a dû cesser ses activités tout comme tous les gargotes et boutique en face de l’entrée de Ivandry Business Center ex-pullman. « C’est la deuxième fois cette année qu’on a dû démonter notre étal. Espérons que ce sera la dernière fois » dit cette commerçante. La première fois c’était lors de l’inauguration de la rue Zafy Albert. Cette première fois ce n’était qu’une journée de fermeture mais avec la venue du pape c’était plusieurs journées de manque à gagner.

Les forces de l’ordre ont levé le camp ce 10 septembre dernier jour de la visite du pape François. Ce sont les policiers du CSP8 ou commissariat du 8e arrondissement qui sont les derniers à rester sur place. La démonstration de force répond dit-on à des informations qui circulent que des extrémistes sont tentés d’effectuer un attentat sur le pape.  Rumeur. Elle court, elle court la rumeur.

Aucune bavure à signaler. Aucun incident.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *